Logo UNICEF Innocenti
Office of Research-Innocenti
menu icon

Profiles

email

Related Innocenti Project(s):

Bertrand Tameza

Education Researcher (Foundational Learning)

Bertrand Tameza is a full-time education researcher with the UNICEF Office of Research Innocenti where he works on the Data Must Speak (DMS) Positive Deviance and on Women in Learning Leadership (WiLL) research. Prior to joining UNICEF, Bertrand was a program design and research consultant with Immigration Policy Lab, contracted by Stanford University. He conducted an exploratory work and qualitative research that served as a basis for building a migration preparation curriculum for Nigeriens who move in search of economic opportunities. He has also worked with the International Center for Tax and Development on the Freetown Property Tax reform Project, aiming at improving the Tax system of Freetown, followed by the analysis of the political economy of the reform. After his first master’s degree in education from the Higher Teacher Training College in Cameroon, Bertrand started his career as a secondary school Mathematics teacher in his home country. After a few years of teaching, the desire to dive into research for quality education led him to African School of Economics where he completed a second Master program in Mathematics, Economics and Statistics (MMES). He assisted in implementing numerous research projects among which the Math Project implemented by the Institute for Empirical Research in Political Economy in Benin, that aimed at analyzing the impact and cost-effectiveness of supplementary mathematics courses on students’ learning outcomes with a focus on girls. In his spare time, Bertrand focuses on Data Science and Machine Learning and how those can be leveraged on Big Data to inform decisions; he holds a couple of MicroMasters credentials from Massachusetts Institute of Technology, among which the MicroMaster credential in Statistics and Data Science.

Publications

Data Must Speak: Assurer la formation, l’affectation efficace et la féminisation du corps enseignant pour améliorer les taux de promotion
Publication

Data Must Speak: Assurer la formation, l’affectation efficace et la féminisation du corps enseignant pour améliorer les taux de promotion

Le système éducatif tchadien fait face à de nombreux défis. Il est donc important de comprendre quelles ressources et quels facteurs contextuels sont associés à de bonnes performances scolaires au Tchad. Cette note thématique sur assurer la formation, l’affectation efficace et la féminisation du corps enseignant pour améliorer les taux de promotion fait partie d'une série qui présente les principaux résultats de la première étape quantitative de la recherche Data Must Speak sur les approches modèles positives au Tchad. En fusionnant et en analysant les ensembles de données administratives existants au Tchad, cette série de notes thématiques met en évidence les ressources spécifiques et les facteurs contextuels associés aux bonnes performances scolaires au Tchad. Plus important encore, elle vise à informer le dialogue politique et la prise de décision au Tchad et dans d'autres pays intéressés.  Data Must Speak - une initiative mondiale mise en œuvre depuis 2014 - vise à combler les lacunes en matière de preuves pour atténuer la crise de l'apprentissage en utilisant les données existantes. La recherche DMS sur les approches modèles positives est cocréée et mise en œuvre conjointement avec les ministères de l'Éducation et des partenaires clés. La recherche DMS s'appuie sur des méthodes mixtes et des approches innovantes (c'est-à-dire l'approche de sur les modèles positive, les sciences du comportement, la recherche sur la mise en œuvre et la science de la mise à l'échelle) pour générer des connaissances et des enseignements pratiques sur " ce qui fonctionne ", " pourquoi " et " comment " mettre à l'échelle des solutions concrètes pour les décideurs politiques nationaux et la communauté internationale. La recherche DMS est actuellement mise en œuvre dans 14 pays : Brésil, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Ghana, République démocratique populaire lao, Madagascar, Mali, Népal, Niger, République-Unie de Tanzanie, Tchad, Togo et Zambie.
Data Must Speak: Comprendre les facteurs de performance des écoles au Tchad
Publication

Data Must Speak: Comprendre les facteurs de performance des écoles au Tchad

Le système éducatif tchadien fait face à de nombreux défis. Il est donc important de comprendre quelles ressources et quels facteurs contextuels sont associés à de bonnes performances scolaires au Tchad. En fusionnant et en analysant les bases de données administratives existantes au Tchad, ce rapport permet d'identifier des associations importantes entre intrants scolaires et performance des écoles primaires au Tchad. Ces résultats pourront informer les politiques publiques existantes ainsi que les investissements dans le secteur de l’éducation. Data Must Speak - une initiative mondiale mise en œuvre depuis 2014 - vise à combler les lacunes en matière de preuves pour atténuer la crise de l'apprentissage en utilisant les données existantes. La recherche DMS sur les approches modèles positives est cocréée et mise en œuvre conjointement avec les ministères de l'Éducation et des partenaires clés. La recherche DMS s'appuie sur des méthodes mixtes et des approches innovantes (c'est-à-dire l'approche de sur les modèles positive, les sciences du comportement, la recherche sur la mise en œuvre et la science de la mise à l'échelle) pour générer des connaissances et des enseignements pratiques sur " ce qui fonctionne ", " pourquoi " et " comment " mettre à l'échelle des solutions concrètes pour les décideurs politiques nationaux et la communauté internationale. La recherche DMS est actuellement mise en œuvre dans 14 pays : Brésil, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Ghana, République démocratique populaire lao, Madagascar, Mali, Népal, Niger, République-Unie de Tanzanie, Tchad, Togo et Zambie.
Data Must Speak: Donner à toutes les filles la chance de réussir et réduire les inégalités de genre dans les écoles primaires
Publication

Data Must Speak: Donner à toutes les filles la chance de réussir et réduire les inégalités de genre dans les écoles primaires

Le système éducatif tchadien fait face à de nombreux défis. Il est donc important de comprendre quelles ressources et quels facteurs contextuels sont associés à de bonnes performances scolaires au Tchad. Cette note thématique sur le thème du genre fait partie d'une série qui présente les principaux résultats de la première étape quantitative de la recherche Data Must Speak sur les approches modèles positives au Tchad. En fusionnant et en analysant les ensembles de données administratives existants au Tchad, cette série de notes thématiques met en évidence les ressources spécifiques et les facteurs contextuels associés aux bonnes performances scolaires au Tchad. Plus important encore, elle vise à informer le dialogue politique et la prise de décision au Tchad et dans d'autres pays intéressés.  Data Must Speak - une initiative mondiale mise en œuvre depuis 2014 - vise à combler les lacunes en matière de preuves pour atténuer la crise de l'apprentissage en utilisant les données existantes. La recherche DMS sur les approches modèles positives est cocréée et mise en œuvre conjointement avec les ministères de l'Éducation et des partenaires clés. La recherche DMS s'appuie sur des méthodes mixtes et des approches innovantes (c'est-à-dire l'approche de sur les modèles positive, les sciences du comportement, la recherche sur la mise en œuvre et la science de la mise à l'échelle) pour générer des connaissances et des enseignements pratiques sur " ce qui fonctionne ", " pourquoi " et " comment " mettre à l'échelle des solutions concrètes pour les décideurs politiques nationaux et la communauté internationale. La recherche DMS est actuellement mise en œuvre dans 14 pays : Brésil, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Ghana, République démocratique populaire lao, Madagascar, Mali, Népal, Niger, République-Unie de Tanzanie, Tchad, Togo et Zambie.
Data Must Speak: L’importance des intrants scolaires pour améliorer les taux de promotion
Publication

Data Must Speak: L’importance des intrants scolaires pour améliorer les taux de promotion

Le système éducatif tchadien fait face à de nombreux défis. Il est donc important de comprendre quelles ressources et quels facteurs contextuels sont associés à de bonnes performances scolaires au Tchad. Cette note thématique sur l’importance des intrants scolaires pour améliorer les taux de promotion fait partie d'une série qui présente les principaux résultats de la première étape quantitative de la recherche Data Must Speak sur les approches modèles positives au Tchad. En fusionnant et en analysant les ensembles de données administratives existants au Tchad, cette série de notes thématiques met en évidence les ressources spécifiques et les facteurs contextuels associés aux bonnes performances scolaires au Tchad. Plus important encore, elle vise à informer le dialogue politique et la prise de décision au Tchad et dans d'autres pays intéressés.  Data Must Speak - une initiative mondiale mise en œuvre depuis 2014 - vise à combler les lacunes en matière de preuves pour atténuer la crise de l'apprentissage en utilisant les données existantes. La recherche DMS sur les approches modèles positives est cocréée et mise en œuvre conjointement avec les ministères de l'Éducation et des partenaires clés. La recherche DMS s'appuie sur des méthodes mixtes et des approches innovantes (c'est-à-dire l'approche de sur les modèles positive, les sciences du comportement, la recherche sur la mise en œuvre et la science de la mise à l'échelle) pour générer des connaissances et des enseignements pratiques sur " ce qui fonctionne ", " pourquoi " et " comment " mettre à l'échelle des solutions concrètes pour les décideurs politiques nationaux et la communauté internationale. La recherche DMS est actuellement mise en œuvre dans 14 pays : Brésil, Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Ghana, République démocratique populaire lao, Madagascar, Mali, Népal, Niger, République-Unie de Tanzanie, Tchad, Togo et Zambie.